Christina Aguilera – Back To Basics (cd2)


L’écoute du deuxième cd rappelle des chansons précédentes: c’est définitivement l’occasion pour Aguilera de tourner la page sur un passé pesant jusque là! Visiblement l’écriture a été une excellente thérapeutique…

1. Enter The Circus (intro) : Des sons, des voix, le présentateur avec son mégaphone, vous êtes bien au cirque! On nous annonce des choses surprenantes, jamais vues, un son à part…

2. Welcome: le titre suit l’annonce précédente. Là une artiste de cirque s’adresse au public. Aguilera se glisse dans la peau du clown qui amuse et divertit la foule sous les projecteurs. Les gens sont venus applaudir l’artiste, mais derrière la scène la vie n’est plus la même: la solitude contraste avec sa vie professionnelle.

3. Candy Man: retour aux rythmes d’avant-guerre. La légèreté des paroles se marie avec des sons du sud. Entre jazz et pop le morceau est "sucré".

4. Nasty Naughty Man: Ambiance boîte à jazz… Dans le public plutôt masculin les sifflets se font entendre… La chanson est un tantinet coquine: "tu n’as pas été sage vilain garçon, tu vas avoir la fessée"! Tout un programme… Le titre est drôle et musicalement entrainant.

5. Trouble: Le phonographe tourne, vous êtes installé dans un rocking-chair en Louisiane… On se rapproche ici de morceaux d’Etta James. Les rumeurs et ragots vont bon train concernant une jeune fille pas si sage…

6. Hurt: 2ème extrait de l’album, c’est une chanson piano-voix. Aguilera revient là sur des rapports difficiles avec son père avec qui elle tente de renouer le contact, mais c’est encore trop dûr… Le clip montre une artiste qui dans le tourbillon de la célébrité n’arrive qu’à entrevoir son père. Mais lorsqu’elle en prend conscience, il est déjà trop tard…

7. Mercy On Me: Prière chantée, on se l’écouterait bien dans une église noire-américaine. Il ne manque plus ici que l’assistance frappant en rythme dans ses mains.

8. Save Me From Myself: Titre acoustique, la voix fragile et contenue est posée sur des accords de guitare. Encore un titre personnel dans lequel elle évoque sa difficulté à construire une relation amoureuse, dressant des murs autour d’elle. Comme c’est le cas avec d’autres titres, il est à relier avec ce qui suit… Une de mes préférées sur le double album.

9. The Right Man: Mariée en robe blanche, à l’église, elle constate encore l’absence de son père, le jour sensé être le plus heureux de sa vie. Mais elle est résolument optimiste, décidant que cette fois la page est tournée, elle a enfin trouvé quelqu’un sur qui s’appuyer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s