Hancock: un anti-héros conventionnel


Film américain réalisé par Peter Berg, sorti le 2 juillet 2008 aux États-Unis et le 9 juillet 2008 – avec Will Smith, Charlize Theron , Jason Bateman – Site officiel

hancock_w1_800x600L’histoire

John Hancock est tout sauf ordinaire. Si dès le début du film présenté comme un poivrot, éméché sur un banc, il est en fait un super-héros affublé d’ une invincibilité hors norme et de la capacité de voler! Bref, un Superman, en moins populaire! Car hancock a ceci de particulier que malgré le fait d’ aider les gens, il ne le fait pas sans casse et sans conséquences!

Au summum de son impopularité, il croise la route de Ray, un consultant en communication utopiste qui cherche à associer des grandes entreprises à des actions humanitaires… Alors qu’ il est coincé sur une voie ferrée, il est sauvé par Hancock, d’ une façon toujours aussi peu “héroïque”. Pour  le remercier, et se lançant sans doute un nouveau défi presque insurmontable, Ray se met en tête de rbateman1éhabiliter Hancock…

Commentaires…

Avec 150 millions de budget et un casting relativement intéressant, le film aurait pu être bon! Mais ça ne reste qu’ un bon divertissement. D’ abord irascible, associable et parfaitement “con” le personnage d’ Hancock se laisse attendrire, on ne sait finalement pas trop pourquoi, par une famille modèle. Certes il y a un rebondissement qui nous dévoilera le passé et une partie des origines du héros, mais quand même cela passe bien vite et au final on reste encore bien frustré. Ses manières sont bien trop simplistes et le personnage bien peu fouillé pour qu’ on est même envie de s’ y attacher! Nan finalement la seule surprise reste encore dans les traits des deux rôles secondaires, celui de Charlize Theron (mais comment dire, quoi qu’elle fasse…) ou d’ un Jason Bateman qui a pris de l’ âge depuis son 1er rôle à la télé dans Silver Spoons (Ricky ou la belle vie)!

Une réponse à “Hancock: un anti-héros conventionnel

  1. Mouii les fesses de Smith valent le coup lol
     
    Pour ce qui est du film… à la trappe l’idée d’un super-héros alcoolo et qui n’aime pas les gens, à la trappe l’évolution psychologique… en fait comme tu le dis d’efficace il en devient simpliste, de simpliste, il en devient superficiel.
     
    D’où l’intérêt du corps de Smith, seul vrai argument du film et celui de Charlize pour ceux et celles que cela interesse (Charlize, c’est dans Monster qu’elle m’a marqué). Et s’il faisait un numéro 2 un peu plus corsé cette fois ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s