Fahrenheit 451


Roman d’anticipation – 3 parties – 192 pages – Drapeau : États-UnisBradbury – Traduction: Jacques Chambon, Henri Robillot – Folio SF

Déjà connu pour ses Chroniques Martiennes, Bradbury publie dans les années 50 un roman, pamphlet contre les dérives à venir d’une société qui s’acculture. Loin d’être une œuvre à classer dans le genre de la science-fiction, le roman s’inscrit dans une période entachée par le Mc Carthisme et sa chasse aux sorcières, les tensions de la Guerre Froide, et le monde marqué à tout jamais par l’explosion des bombes atomiques au Japon.

Le monde dystopique (opposé à l’utopie) dans lequel le romancier, nous plonge est celui d’un monde pas si éloigné du notre, qui dans une recherche d’une égalité parfaite entre les hommes, supprime tout ce qui peut les différencier, et en premier lieu toute source de savoir et de connaissances matérialisée par les livres.

On suit ainsi au fil des pages le parcours initiatique de Montag, un pompier pyromane chargé de bruler les livres et les maisons, qui va commencer à s’interroger sur le sens même de sa vie, dans un monde happé par les programmes télé et autres musiques diffusés en permanence dans les foyers.

Au-delà de la Cité: rien n’existe ou ne semble intéresser la population qui pense vivre dans un bonheur continuel, du moment qu’on ne se pose pas trop de questions… Et pourtant la guerre est proche, embryonnaire, sans que personne ne sache vraiment où ou même pourquoi.

Fahrenheit 451 est une claque encré dans le présent, et donc toujours d’actualité 50 ans après! Bradbury y évoque une civilisation du progrès qui s’endort et ne prend plus cas de l’autre et des différences. Noyés dans le matraquage des mass médias et de la manipulation d’un président élu juste parce qu’il plus présentable que son concurrent, le livre fait écho à l’œuvre de Matsumoto en 1969 (Albator) qui dépeint lui aussi un monde moderne trop égocentrique et oisif pour réaliser une invasion!

Le bouquin donnera lieu quelques années plus tard à une adaptation cinématographique, orchestrée par François Truffaut!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s