Spring Breakers


Drame – Drapeau des États-Unis Etats-Unis – 2013 – Réalisé par: Harmony Korine – Production: Muse productions – 1h32 – Budget: 2M$ – Avec: James Franco, Selena Gomez, Vanessa Hudgens, Ashley Benson, Rachel Korine

Spring Breakers French poster

www.springbreakersmovie.com/

Synopsis:

Faith, Candie Britt et Cotty sont des amies de fac qui se côtoient dans la résidence universitaires où elles résident. Alors qu’elles s’ennuient prodigieusement en cours, elles cherchent toutes un peu d’excitation dans leur routine et rêvent d’évasion à l’approche du Springbreak.

Mais partir sur les plages dorées de Floride a un cout, et ce n’est pas le peu d’argent qu’ont ses filles qui suffirait à couvrir les dépenses! Elles vont alors successivement braqué un magasin de quartier, avant de s’en prendre aux clients d’un bistrot local!

Arrivée en Floride, les quatre jeunes femmes sont ivres de nouveauté, de débauche aussi entre les soirées étudiantes, l’alcool et les drogues. Très vite elles assimilent leur rythme vacancier à un mode de vie courant, et perdent tout repère.

Arrêtées pour possession de stupéfiants, dans un Etat à peine hypocrite, elles sont récupérées par un rappeur sur le retour, reconverti en mafieux local! Jusqu’où pousseront-elles le jeu ou l’aventure?

Petite Critique:

Le moins que l’on puisse dire c’est que la réalisatrice n’y va pas par quatre chemins pour dépeindre une jeunesse américaine désabusée, et dont le destin amoral fait foi! Tout évènement et situation est posé comme sur le fil d’un rasoir avec ces scènes ponctuées par des sons de révolver qu’on recharge.

Filmé presque comme un roman-photo, où se succèdent des images plus que de l’animation, le film voit s’entremêler des scènes de présent et à rebours de celles-ci, ce qui n’est pas pour faciliter l’entrée du spectateur.

On ressortira des salles obscures avec un goût amer tant par la forme que par le propos de ce filme, dans lequel James Franco est méconnaissable et Selena Gomez réussit le pari de casser son image Disney.

Une réponse à “Spring Breakers

  1. Pingback: Oz the Great and Powerful | Serial Bloggeur·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s