Oz the Great and Powerful


Fantastique – Drapeau des États-Unis Etats-Unis – 2013 – Réalisé par: Sam Raimi – Production: Roth films – Distribution: Walt Disney pictures – Budget: 200M $ –  Avec: James Franco, Mila Kunis, Rachel Weisz, Michelle Williams

Ce diaporama nécessite JavaScript.

disney.go.com/thewizard/

Le synopsis:

Quelque part dans le Kansas du début du 20ème siècle, Oscar Diggs est un prestidigitateur sur le retour, plus enclin à la gente féminine, “les campagnardes”, qu’il séduit facilement, que par le reste du monde. il rêve d’être aussi connu qu’ Edison, sans vraiment s’en donner les moyens et passe donc son temps à berner les gens.

Alors qu’il a fait une proposition de trop à une femme mariée, il est poursuivi par les artistes du cirque dans lequel il se produit. Ne trouvant d’autre échappatoire, il saute dans un ballon qui s’envole droit dans la tornade en cours de formation!

Manquant de se faire tuer, il dévie et s’écrase dans une région qu’il ne connait pas. Un univers particulier où les plantes semblent suivre ses déplacements. Il est rejoint par Evanora, une des trois sœurs sorcière de ce pays qui lui apprend ce qu’est le monde d’ Oz.

Intéressé seulement par l’or et le pouvoir proposé, il se convint lui-même d’être le grand magicien que la prophétie annonce, et part malgré lui, en quête de Glinda la sorcière  suspectée d’avoir tué le précédent magicien.

Diggs va devoir alors choisir un camps et user de tous ses subterfuges pour confondre laquelle des sœurs est du côté du bien…

La Petite Critique

Le film dirigé par Sam Raimi à qui l’on doit la trilogie Spiderman, s’attaque à un monument: le monde d’ Oz créé à partir de 1900 par L. Frank Baum. Il reprend le premier tome d’une série de 14 livres et fait bien évidemment écho au film de 1939.

L’introduction en noir et blanc et en 4/3 contraste avec l’aventure elle même en couleur et Widescreen, un contraste surlignant les époques, mais faisant aussi écho aux technologies de l’époque. Les effets 3D commencent enfin à être intéressant dans ce film qui dès le générique d’introduction nous transporte.

On retrouve un James Franco à des années lumières de son personnage ringard dans Spring Breakers, faisant cavalier avec Michelle Williams dans une belle aventure, qui mériterait une suite, d’autant que les personnages de l’épouvantail ou du lion peureux et du robot sont esquissés…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s