Le Hobbit: La désolation de Smaug


Fantastique / Aventrure – Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle Zélande Drapeau des États-UnisEtats-Unis – 2013 – Réalisé par: Peter Jackson – Scénario: Peter Jackson, Guillermo del Toro – Prodcution: New Line Cinema / MGM – 2h40 – Budget: 225 M$ – Sortie: 11/12/2013 – Avec: Martin Freeman, Ian McKellen, Richard Armitage, Orlando Bloom, Evangeline Lilly, Cate Blanchett

1sht_poster

http://www.thehobbit.com

Synopsis:

On retrouve les nains, parmi lesquels Thorin, Bilbon et Gandalf qui poursuivent leur route en direction de l’ancienne cité d’Eregor, entamée lors du Hobbit, un voyage inattendu… L’objectif est de retrouver une pierre précieuse, celle-là même qui restaurera l’unité dans la communauté des nains et permettrait un premier front face aux forces des ténèbres qui se réveillent.

Toujours poursuivis par les orcs et le cruel Azog, piégé sur le chemin, ils ne trouveront refuge que chez un polymorphe, Béorn, immense et solide gars qui vit avec ses animaux. S’il n’aime pas es nains, il voue une véritable haine pour les orcs qui ont décimé son espèce et décide de venir en aide aux nains, en fournissant des poneys et chevaux.

Bilbon, lui commence à avoir des visions transmises par l’anneau, mais qu’il garde pour lui, alors qu’elles pourraient s’avérer utiles…

Arrivés vers la Forêt Noire, le sorcier Gandalf abandonne ses petits amis qui doivent traverser en évitant de perdre leur route, sous peine de s’y trouver enfermé… En chemin pris de folie, ils devront affronter des araignées géantes, avant de faire face aux Elfes habitant les lieux. Ce peuple-là semble se désintéresser de la vie extérieur et des menaces à venir, à commencer par le roi Thranduil.

Seule Tauriel s’interroge sur les évènements récents, et séduite par le nain Kili, finira par rejoindre les voyageurs. Mais là n’est que le début de leurs aventures, car l’objectif vers Eregor est parsemé d’embuches et le résident, Samug le dragon, n’est pas prêt de lâcher son trésor…

 

La Petite Critique:

Peter Jackson continue de nous plonger dans l’univers riche de Tolkien. Cet opus nous révèle l’arrivée progressive de Sauron, mais aussi le pouvoir de l’anneau intimement lié à ce mal naissant.

Les scènes s’enchainent, et comme à son habitude, le réalisateur propose un film long, mais au cours duquel on a pas le temps de s’ennuyer et sait encore une fois ménager un suspense pour l’épilogue à venir dans un an, en décembre 2014! Alors seulement on pourra se faire d’une traite Le Hobbit, puis le Seigneur des Anneaux, pour notre plus grand plaisir!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s