Big Eyes


Genre: Drame – Drapeau des États-Unis Etats-Unis – 2014 – Réalisé parTim Burton – Scénario:  Scott Alexander,  Larry Karaszewski – Directeur de la photographie: Bruno Delbonnel – Production: Silverwood Films,  Electric City Entertainment, Tim Burton Productions – Durée: 1h46 – Sortie : 25/12/2014 – Avec: Amy Adams, Christoph Waltz, Danny Huston, Jon Polito, Krysten Ritter, Jason Schwartzman, Terence Stamp

big eyes poster

Site officiel

Synopsis:

Margaret une première fois mariée, va quitter son mari, avec sa fille, et son matériel de peinture, seule activité qui lui permet de s’épanouir… A San Francisco, sans expérience professionnelle, elle va se faire engager comme peintre industrielle sur des berceaux.

Mais Margaret n’en délaisse par moins son art et peint pour des quidams dans les parcs. C’est là qu’elle fait la rencontre de Walter Keane, peintre paysagiste. La jeune femme est charmée par ses histoires de ses voyages à Paris et se laisse vite séduire. Il est aussi une sécurité pour cette femme seule dans les années 60…

Walter voyant aussi les talents de son épouse, il va échafauder des plans pour vendre leurs tableaux, d’abord dans des boites de jazz, et puis par le bouche-à-oreille. C’est sans doute par facilité, mais aussi opportunisme, les peintures aux « grands yeux » sont présentées comme celles de Keane.

Margaret, intègre et portée par ses valeurs de l’église méthodiste, n’est pas d’accord. C’est pourtant sa personnalité introvertie et soumise qui prend le pas et son mari devient de plus en plus populaire… 

La Petite Critique:

La filmographie de Tim Burton est tout à la fois éclectique et déroutante. Entre Batman, Edouard aux mains d’argent, ou Abraham Lincoln, on reste souvent déconcerté, et sa réputation est en déclin. Avec ce « Big Eyes », et le choix de porter à l’écran l’histoire vraie de Margaret D. H. Keane, Burton revient à un cinéma plus conventionnel, mais aussi plus accessible! 

Sans tomber dans le pathos ou la victimisation, sa caméra suit la jeune femme qui au cours des années va finalement acquérir la volonté et l’indépendance dont elle a besoin, et ainsi s’affirmer comme femme et artiste. Le film entre drame et Biopic plutôt réussi, avec des acteurs justes à tous les instants, à voir absolument pour se réconcilier avec Tim Burton!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s